La cabane de Topia, c'est quoi ? 

La cabane de Topia, c'est un lieu né du rêve d'un groupe de personnes réunies dans Topia au début de l'été 2016. Et si nous nous réunissions, que nous achetions un lieu en propriété d'usage, et que nous y expérimentions ce que nous voulons faire au sein de Topia ? La vie en commun, les constructions alternatives, l'autonomie... 

L’idée, c’est d’avoir une maisonnette au vert qui appartienne à tous ceux et celles qui veulent y passer du temps. L’idée c’est que les clefs soient quelque part sous une tuile, et que la confiance et le bouche à oreille remplacent le code d’entrée. L’idée c’est qu’après y avoir passé des vacances du mois d’août 2016, on puisse y aller en groupe, seul, ou à deux, pour y prendre l’air, tout au long de l’année. L’idée c’est d’avoir un lieu commun qui nous permette de faire connaissance, de construire et de rêver ensemble. L’idée c’est de pouvoir expérimenter dans le domaine relationnel et technique, et de se confronter à la notion d’autonomie.  

L’idée, c’est de s’amuser :)

Pour ceux et celles d’entre vous qui ont fréquenté les gîtes de montagne, le principe est simple : une petite cabane qui est disponible à tous ceux qui en ont besoin, et qui n’appartient à personne en particulier. Un refuge qu’on est reconnaissant de trouver après une longue journée de randonnée, dans lequel un occupant précédant s’est assuré de laisser un paquet de pâtes, du sel, du PQ et un feu de bois prêt à brûler dans la cheminée. On enlève les toiles d’araignées, on y passe une nuit ou deux, et on laisse la cabane dans un meilleur état qu’on l’a trouvée en arrivant :)

C'est ainsi que nous avons acheté la cabane de Topia (d'Offgrid à l'époque!). Les 80 personnes qui ont particitpé à l'achat sont membres de l'association « La cabane de Topia », et agissent ainsi comme des copropriétaires d'usage du premier lieu né de Topia. 

Quelques informations sur le terrain 

Près de Tours et des chateaux de la Loire, situé à 1,5 km de Verneuil sur Indre et à 10 km de Loches, le terrain fait 3300 m2.

Dessus, il y a deux cabanons d'environ 10 m2 chacun, dans lequel il y a une gazinière et un lavabo (sans eau courante pour l'instant). Ils nous servent à entreposer les outils et le matériels que nous avons utilisé. 

En bordure du terrain coule un ruisseau d'eau claire que l'on peut utiliser pour la cuisine et l'hygiène, et au centre du terrain se trouve un très grand étang poissonneux profond d'un mètre cinquante, qui nous permet un minimum de protection contre les moustiques :)

Le coin est très vert, plat, et il y a une centaines d'arbres uniquement dans la propriété, dont des frênes, des saules, un châtaignier et un pommier... En outre, tout l'espace est entouré d'une haie de 3 mètres de haut.

Pour aller a la cabane depuis Paris, plusieurs possibilités : 

  • 2h20 de train + bus ter, à partir de 30€
  • 3h de covoiturage, à partir de 15 €
  • 5h de megabus + bus ter, à partir de 15 €

(Il y a 3 bus TER/jour de Tours à Verneuil, et 6 bus/jour de Tours à Loches). Le terrain est accessible immédiatement depuis une petite route départementale avec très peu de passage et de nuisances sonores. 

Un premier pas vers la propriété d'usage 

L’achat s'est fait selon le principe du don. On adhère à l’association “La cabane de Topia” (qui n’est pas Topia dans son ensemble, mais seulement les membres intéressés par ce projet) et on donne la somme qu’on veut. La somme collective permet l’achat du bien et des commodités de base. Il n’y a pas de parts, de proportions, de gens “plus propriétaires” que d’autres. 

Toute personne a pu participer à l’achat en fonction de ses possibilités financières. À titre d’exemple, nous sommes plusieurs à mettre 500/1000 euros et toutes les contributions nous ont aidé à avancer : le montant des dons était libre à partir de 10 euros ! Par ailleurs, toutes les autres richesses matérielles (voiture, tente, etc.) et immatérielles (bonne humeur, temps, etc.) sont bienvenues.

Dans le futur, le bien n’appartiendra à personne en particulier et sera à disposition de toute personne membre de l’association, selon son bon vouloir et ses disponibilités.

En fonction des évolutions, il y aura deux cas de figure possibles : soit on décidera de garder la cabane, soit décidera de la revendre. Si on la revend, l’argent ira soit pour permettre un achat collectif de plus grande ampleur, soit directement à une association caritative, mais dans AUCUN CAS à des particuliers.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *