Éducation

Compte-rendu du Forum ouvert du samedi 9 avril

Hannah

Prérequis

Nous avons principalement discuté de l’éducation des enfants, avec en tête une école Off Grid qui permette à ceux qui veulent sortir d’Off Grid de se débrouiller dans le système “normal”. Il faut donc prendre en compte l’instruction obligatoire jusqu’à 15 ans avec un niveau brevet minimal, et la possibilité de passer le bac.

Le second pré-requis est que la déscolarisation des enfants et l’éducation au sein de l’école Off Grid seront sur la base du volontariat : les parents pourront choisir de laisser leurs enfants dans le système scolaire traditionnel ou de faire l’éducation eux-mêmes.

 

Ce dont on veut se défaire

Avant de construire un nouveau système d’éducation, il faut définir ce dont, dans l’ancien système, on veut se défaire. Principalement, on veut se défaire de l’éducation qui se fait du haut vers le bas (de l’adulte vers l’enfant), en grandes classes où il est impossible de suivre les évolutions et les besoins de chaque élève…

Ce dont on veut se défaire, c’est ce qui, dans l’éducation actuelle, prépare à ce dont on veut se défaire dans la société actuelle : de longues journées qui préparent au monde du travail, la marginalisation des neuro-atypiques, le focus sur la performance et la normalisation plutôt que sur l’apprentissage et l’épanouissement…

 

 

Notre école : méthodologie

Qui enseigne ?

Tout le monde. Dans l’idéal, tout le monde devrait être formé au moins un minimum à la psychologie de l’enfant et à la pédagogie, et pouvoir transmettre ses compétences. En particulier, on voudrait que les neuro-atypiques puissent parler de leurs spécificités, tant à des enfants NA qu’à des non NA, pour favoriser la tolérance par la connaissance. Les enseignants ne seraient pas permanents, il pourrait y avoir un roulement, en fonction des besoins et pour assurer le renouveau. La diversité des enseignants permettrait une meilleure prise en charge et inclusion de la diversité des élèves. La transmission ne se ferait pas que d’adultes à enfants, mais aussi d’enfants à adultes, entre enfants et entre adultes.  

Puisque les enseignants ne seraient pas tous formés à l’éducation, on vérifierait que cela se passe bien par des sondages auprès des élèves.

 

Qu’est-ce qu’on enseigne ?

On ne veut pas favoriser un type de savoir sur les autres (typiquement, le savoir académique), mais inclure les savoirs intellectuel, manuel, empathique, inter-personnel…

 

Comment on enseigne ?

En petit groupes, et pas dans un seul lieu de classe : le lieu d’apprentissage varie en fonction des besoins. Le petit groupe permet de faire attention à ce que chaque élève ait acquis les bases, à remarquer ses limites et ses forces, et à tenter de s’y adapter au mieux. Par exemple, si la variété et le roulement des profs peut être un atout pour certains élèves, ils peuvent aussi être un facteur de déstabilisation pour d’autres. Il faudra trouver les solutions adéquates pour chacun.

On essaierait de faire des ponts entre les matières, au lieu de découper chaque cours (maths/français…) : transversalité des matières.

 

Quand est-ce qu’on enseigne ?

Il faut sortir du découpage en niveaux, en années, et de redoublement.

Il y aurait plus de temps libres. On essaierait aussi de ne pas opposer strictement temps de jeu et temps d’apprentissages.

 

 

Notre école : valeurs

Des enseignements adaptés au monde de demain : permaculture, recherche internet… S’assurer que le savoir soit connecté à l’application du savoir. Il ne s’agit pas de supprimer les matières anciennes ou traditionnelles, comme, par exemple, le latin : l’auteur de ce CR est une fan inconditionnelle du latin. Il s’agit d’essayer, le plus possible, de montrer à l’élève le sens de ce qu’il/elle/iel apprend, et ce que ça lui apporte. Le latin, par exemple, m’a apporté une compréhension inestimable de la structure du langage, qui me facilite et me permet d’apprécier l’apprentissage de langues vivantes.

Des enseignements orientés vers le bonheur et le développement personnel. Pour cela, il faut accepter que certaines matières soient faibles pour certains élèves, fournir un soutien psychologiques et aider au développement des capacités de chacun.

Des enseignements qui incluent la déconstruction des idées reçues et transmettent les valeurs que l’on veut prédominantes à Off Grid : éducation non genrée, sensibilisation aux minorités NA, écologie, relations altruistes et bienveillantes, reconnaissance et inclusion de chacun (les enfants inclus : on veut reconnaître les enfants en tant qu’individus).

La transmission de ces valeurs devrait permettre à chacun l’intégration dans la communauté, en particulier aux personnes qui sont a priori loin du premier cercle d’Off Grid, personnes qui arrivent plus tard, qui étaient marginalisés et/ou en rupture sociale dans le système “normal”, qui n’ont pas eu accès à certaines notions qui sont chères à la communauté. Lorsque l’on a abordé ce point pendant les discussions, on pensait en particulier au genre et aux NA : certaines personnes, dans certains cercles, n’ont jamais entendu parler de polyamour, de transgenres, de neuro-atypies… Il est important qu’ils puissent apprendre à ce sujet, et ne pas être considérés d’emblée comme intolérants parce qu’ils en sont ignorants. Il faudra faire attention, bien sûr, à ne pas créer une culture légitime et officielle d’Off Grid, tout en s’assurant de respecter un coeur de valeurs qu’on aura définies ensemble. La charte de l’école Off Grid sera sûrement plus détaillée et plus large que la charte minimale de la communauté Off Grid.

Système scolaire, éducation et développement personnel

3 pesnées sur “Système scolaire, éducation et développement personnel

  • 3 mai 2016 à 12 h 36 min
    Permalien

    Je comprends que c’est le compte rendu du forum… Mais ça va évoluer, non ? 😉
    Pourquoi parlez vous d’enseignants, alors que déjà dans ne nombreuses propositions “d’école”, il n’y a pas d’enseignants. On pourrait quand même s’inspirer de ce qui existe…
    Pour les “petits groupes”, cela devrait dépendre des âges des enfants… Par exemple les touts petits sont dans un âge très “individualiste” où ils ont surtout besoin de poursuivre leur propre construction interne, en se focalisant sur eux même. Plusieurs enfants-adultes d’âge différents n’impliquent pas forcement des “groupes”.

    Répondre
    • 11 mai 2016 à 8 h 39 min
      Permalien

      C’est tout à fait ça, c’est compte rendu des discussions que nous avons eu au forum et c’est destiné – comme le reste – à évoluer.

      Tu sembles bien connaître le sujet, du coup, si tu veux le porter, n’hésite pas 🙂

      Répondre
  • Ping : Comptes-rendus des discussions du lancement d’Offgrid (9 avril 2016) – Offgrid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *